A la une :

Colloque international: Quelle place pour les patois en Suisse romande aujourd’hui ?

Le 21 septembre 2017. Le Centre de dialectologie et d’étude du français régional et le Glossaire des patois de la Suisse romande (GPSR) organisent un colloque ces 21 et 22 septembre, à Neuchâtel, avec le soutien de l’Office fédéral de la Culture (OFC). Que disent les cantons de ce patrimoine en voie d’extinction ? Quelles sont les activités mises en œuvre actuellement par les locuteurs et les scientifiques autour de ces patois ? Quid de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ? Telles sont les questions qui seront abordées dans le but d’ouvrir de nouvelles voies pour valoriser ce patrimoine immatériel. Ce colloque ouvre les festivités de la 16e Fête romande et internationale des patoisants 2017, qui se déroulera à Yverdon-les-Bains du 22 au 24 septembre. Lire la suite

  • 20sept2017_RemiseTitres185.jpg

    Des enseignantes et enseignants neuchâtelois promus au terme d’un parcours de formation unique en son genre

    Le 20 septembre. Grâce aux efforts conjugués de deux institutions de formation de l’Arc jurassien, 67 enseignantes et enseignants du canton de Neuchâtel peuvent désormais former les élèves des classes de niveau 2 en 9e et 10e années. Au terme d’un cursus de plus de deux ans, ils ont obtenu le complément de formation rendu nécessaire, dans leurs disciplines respectives, suite à la rénovation du cycle 3 de l’école neuchâteloise. La remise des titres a eu lieu mardi soir 19 septembre 2017 à l’Université de Neuchâtel. C’est la première fois que la Haute Ecole pédagogique BEJUNE et l’Université de Neuchâtel délivrent des titres au terme d’une formation organisée en partenariat.

  • 20sept2017_altruisme185.jpg

    Coopération humaine : les mécanismes de l’altruisme

    Le 20 septembre. Comment comprendre que l’on puisse aider une autre personne sans contrepartie évidente et immédiate ? C’est sur cette question que Jennifer McClung et ses collègues du Centre de sciences cognitives de l’Université de Neuchâtel se sont penchés. Leur étude a mis en évidence l’importance de l’intentionnalité partagée, autrement dit de la faculté à comprendre et à faire siens les objectifs des autres. Cette capacité se déclenche lorsque des personnes, femmes ou hommes, appartiennent à un même groupe, ou lorsqu’il s’agit de femmes entre elles. Ces résultats sont publiés aujourd’hui dans la revue Royal Society Proceedings B.